EL EMIGRANTE – JOSELITO -

EL EMIGRANTE - JOSELITO - dans chanson mqdefault

JOSELITO EL NIÑO CANTOR « El Emigrante »

Musica de Antaño.
p a r o l e s
♥voir plus bas, la traduction en FRANCAIS 
.
.

El emigrante

 

Tengo que hacer un rosario
con tus dientes de marfil
para que pueda besarlo
cuando esté lejos de ti.

Sobre sus cuentas divinas
hechas con nardo y jazmín
rezaré pa’ que me ampare
aquella que está en San Gil.

Adiós mi España querida,
dentro de mi alma
te llevo metida.
Aunque soy un emigrante
jamás en la vida
yo podré olvidarte.

Cuando salí de mi tierra
volví la cara llorando
porque lo que más quería
atrás me lo iba dejando.

Llevaba por compañera
a mi Virgen de San Gil,
un recuerdo y una pena
y un rosario de marfil.

Adiós mi España querida,
dentro de mi alma
te llevo metida.
Aunque soy un emigrante
jamás en la vida
yo podré olvidarte.

Yo soy un pobre emigrante
y traigo a esta tierra extraña
en mi pecho un estandarte
con la alegría de España.

Con mi patria y con mi novia
y mi Virgen de San Gil,
y mi rosario de cuentas
yo me quisiera morir… …

Publié par Valeriu Raut le Jeu, 20/09/2012 – 08:27
Essayer d’aligner

traduction en français

L’émigrant

Il faut que je fasse un chapelet
De tes dents d’ivoire
Pour pouvoir l’embrasser
Quand je serai loin de toi.

Sur ses grains divins
Fais de nard et de jasmin
Je prierai pour que me protège
Celle qui est à San Gil.

Adieux, mon Espagne chérie,
Je te garde
Au plus profond de mon âme.
Bien que je sois un émigrant
Jamais de la vie
Je ne pourrai t’oublier.

Quand j’ai quitté ma terre
Je suis revenu, le visage en pleurs,
Car ce que j’aimais le plus
J’allais le laisser derrière moi.

J’ai pris pour compagne
Ma Vierge de San Gil,
Un souvenir et une peine
Et un chapelet en ivoire.

Adieux, mon Espagne chérie,
Je te garde
Au plus profond de mon âme.
Bien que je sois un émigrant
Jamais de la vie
Je ne pourrai t’oublier.

Je suis un pauvre émigrant
Et j’emporte à cette terre inconnue
Un étendard dans ma poitrine
Avec la joie de l’Espagne.

C’est avec ma patrie et avec ma fiancée
Et ma Vierge de San Gil,
Et mon chapelet de grains
Que je voudrais mourir…

Publié par  purplelunacy le Jeu, 20/09/2012 – 09:01

Archives pour la catégorie nostalgie

EL EMIGRANTE – JOSELITO -

EL EMIGRANTE - JOSELITO - dans chanson mqdefault

JOSELITO EL NIÑO CANTOR « El Emigrante »

Musica de Antaño.
p a r o l e s
♥voir plus bas, la traduction en FRANCAIS 
.
.

El emigrante

 

Tengo que hacer un rosario
con tus dientes de marfil
para que pueda besarlo
cuando esté lejos de ti.

Sobre sus cuentas divinas
hechas con nardo y jazmín
rezaré pa’ que me ampare
aquella que está en San Gil.

Adiós mi España querida,
dentro de mi alma
te llevo metida.
Aunque soy un emigrante
jamás en la vida
yo podré olvidarte.

Cuando salí de mi tierra
volví la cara llorando
porque lo que más quería
atrás me lo iba dejando.

Llevaba por compañera
a mi Virgen de San Gil,
un recuerdo y una pena
y un rosario de marfil.

Adiós mi España querida,
dentro de mi alma
te llevo metida.
Aunque soy un emigrante
jamás en la vida
yo podré olvidarte.

Yo soy un pobre emigrante
y traigo a esta tierra extraña
en mi pecho un estandarte
con la alegría de España.

Con mi patria y con mi novia
y mi Virgen de San Gil,
y mi rosario de cuentas
yo me quisiera morir… …

Publié par Valeriu Raut le Jeu, 20/09/2012 – 08:27
Essayer d’aligner

traduction en français

L’émigrant

Il faut que je fasse un chapelet
De tes dents d’ivoire
Pour pouvoir l’embrasser
Quand je serai loin de toi.

Sur ses grains divins
Fais de nard et de jasmin
Je prierai pour que me protège
Celle qui est à San Gil.

Adieux, mon Espagne chérie,
Je te garde
Au plus profond de mon âme.
Bien que je sois un émigrant
Jamais de la vie
Je ne pourrai t’oublier.

Quand j’ai quitté ma terre
Je suis revenu, le visage en pleurs,
Car ce que j’aimais le plus
J’allais le laisser derrière moi.

J’ai pris pour compagne
Ma Vierge de San Gil,
Un souvenir et une peine
Et un chapelet en ivoire.

Adieux, mon Espagne chérie,
Je te garde
Au plus profond de mon âme.
Bien que je sois un émigrant
Jamais de la vie
Je ne pourrai t’oublier.

Je suis un pauvre émigrant
Et j’emporte à cette terre inconnue
Un étendard dans ma poitrine
Avec la joie de l’Espagne.

C’est avec ma patrie et avec ma fiancée
Et ma Vierge de San Gil,
Et mon chapelet de grains
Que je voudrais mourir…

Publié par  purplelunacy le Jeu, 20/09/2012 – 09:01

L'Oeildetravers |
Gmmv |
Grandmaitrelaterre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tout le reste
| SOCIETE GENERALE MON CREDIT
| L'ETRANGE ET LE FANTAS...